L'eau et le surf (photographie et visuel)

Comme nous l'avons déjà vu, il est bien difficile de filmer la matière liquide que l'on nomme "eau liquide" à moins d'y trouver un intérêt périphérique. Depuis des années que je collecte des photos avec de "l'eau", j'ai remarqué un fantastique talent de beaucoup photographes exerçant leur passion de la photo à proximité des spots (lieu qui offre des conditions permettant le surf). Dans cet article, je vous propose de (re)découvrir des photos et des visuels à propos du surf et donc de "l'eau".

Tim McKenna Photography-TMK Tahiti










http://www.aquabumps.com/


Tim McKenna Photography-TMK Tahiti


© Ed Freeman


Artem Chebokha,Wellore, CG-Artist
Omsk, Russian Federation


Creative Space Illustrations (via ABDUZEEDO )

© Peter Holme III


End of wave. Photo:timmckenna

Tim McKenna Photography-TMK Tahiti


Sean Davey fine art adventure Photography.


© Rui Caria



Découvrez une interview en 4 parties "Les Rendez-Vous de l'Eau" que j'avais réalisé avec un Surfer de l'Ile de la Réunion Vivian Sautou en 2013.



Cet article est écrit dans le cadre du dossier N°9 "L'eau et le cinéma
qui est l'un des 12 dossiers de l'eBook "L'eau qui nous relie"




L'eau est le bien-être du corps

Le magazine Santé Naturelle m'a demandé de me pencher sur l'eau et le bien-être. J'ai écrit pour cela un court texte pour répondre à leur demande. En cliquant sur le lien suivant, vous aurez accès aux deux pages du magazine tel qu'il a été présenté aux lecteurs: https://db.tt/ZhvAicog

Photo- John Wilhelm is a photoholic


La vie, c’est de l’eau et du mouvement. Comprendre cela, permet l’autonomie psychologique au quotidien. Effectivement, plus nous prenons le temps de faire quelque chose d’essentiel, plus nous sommes connectés au sacré. À l’inverse, plus nous allons vite et moins nous sommes dans le rythme de l’éternité et par conséquent, moins nous consacrons de temps au sacré. La sédentarisation a nécessité le confort et désacralisé petit-à-petit les choses essentielles. Dans le cas d’une population sédentaire, c’est le mouvement exogène (besoin du corps de la femme) qui est privilégié et en l’occurence les émotions. La conséquence de ce mode de vie va être de vivre dans une société de plus en plus rapide et masculine (technologie) au sein de laquelle le sacré est difficilement compatible. La vitesse alimente l’impatience et la surconsommation de « durées » (drogue, sexe, alcool, divertissements) toujours plus nombreuses, plus fortes en sensation et plus rapide à recevoir. De fait, le mal-être est fréquent. Nous cherchons donc le bien-être (autrement dit « être »). Qu’est-ce que le bien-être? Une connexion consciente à l’inconscient collectif c’est-à-dire au Tout, au divin. Qu’est-ce qui nous relie concrètement à cette totalité? L’eau, puisque sur Terre tout ce qui est vivant en est composé majoritairement. L’eau et « être » sont donc bien liés. Pour bien comprendre l’importance de ce qui se dit là, il est utile de se rappeler que l’eau n'est pas la matière liquide à laquelle nous l’identifions mais quelque chose de bien plus vaste en réalité.
Effectivement, l’eau est un Élément divin, invisible à l’oeil nu, qui prend la couleur, la forme, l’odeur, le son de ce dont avec quoi elle est mélangée (homme, arbre, rivière). Et comme elle est toujours en mouvement afin de permettre les interactions entre les individus (et donc la vie qui est lien), nous nous retrouvons entrainer par des perturbations déséquilibrantes (émotions) dû à l’action constante et régulière de notre mental qui prend ses informations à l’extérieur d’où il se différencie. Le bien-être consistera à utiliser son identité « eau » qui est commune avec l’environnement (le Tout) pour retrouver la sérénité intérieure ou l’équilibre. Le fameux état « zen » associé à l’eau dit « liquide» justement. Il n’y a pas de hasard!



Rodolphe Forget publie avec Marc Henry une série de dossiers sur l'eau, plus d'informations en cliquant ici https://eaudossier.wordpress.com/