Quand le mouvement trouble la rigueur scientifique sur le sujet de l'eau...




Dans un précédent article sur ce blog "L'eau n'est pas une substance banale!", j'avais montré l'absence inexpliquée de la notion de mouvement et donc du son de la définition officielle de l'eau. L'écriture du dossier "L'eau et le mouvement" m'a permis de comprendre de façon plus profonde le malaise que crée le mouvement chez nos amis les scientifiques.

Illustration dossier N°8 "L'eau et le mouvement"

En effet les scientifiques ont majoritairement une vision statique de cet élément. Il faut dire que l’eau qui leur sert de référence est une eau de laboratoire dans un bêcher c’est-à-dire sans mouvement. Et la connaissance à propos de l’eau se transmet principalement par les livres qui est un média statique. Cela n’aide pas à travailler une vision dynamique de l’eau. Cela les amènerait pourtant à devenir plus rigoureux sur le terrain sémantique car l’eau, seule, n’existe pas. Ils le disent eux-même puisque l'eau est interfaciale dans les quatre états qu’on lui connait. Ce qui revient à dire que l’eau est toujours un mélange. Comme le dit Hegel dans « Philosophie de la nature » "L'eau n’a d’autre être que le fait d’être pour les autres ». Effectivement, l'eau est toujours mélangée à quelque chose ce qui fait qu'elle n’est pas définissable puisqu'elle se comporte en fonction des éléments avec lesquels elle est mélangée. C’est donc un non-sens sémantique d’appeler toute eau liquide composée à 99,99% d’eau mélangée à d’autres éléments (qui diffèrent selon la nature de l’eau liquide), par le nom de son principal composé qui est l’eau. Certes le principal, mais alors pourquoi n’appelle t'on pas le pain, une farine? Un vêtement, un coton? Ou un être humain, une eau? La réponse est lié au mouvement. Un mélange quelqu’il soit s’obtient toujours à partir d’un mouvement généralement circulaire et/ou sphérique (ex: vortex, Terre). Ce qui explique entre autre pourquoi l’eau est toujours en mouvement. Et nous ne pouvons pas isoler un mouvement sinon il cesse de se mouvoir. La science est alors limitée dans son approche du vivant puisque sa méthodologie passe par un isolement de chaque éléments. Peut-être le sait elle, toujours est-il qu’elle se concentre sur l'eau dans le but d'isoler l'eau de façon théorique à défaut d’y parvenir dans la réalité et évite ainsi d'aborder le mouvement qui est une notion avec laquelle la science n'est pas à l'aise. Pourquoi? Car le mouvement est lié à l'éternité et donc au temps qui est relative. Et qu'est-ce que le temps d'un point vue humain? Le mouvement de la Terre sur elle-même et autour du soleil. Si bien que l'eau est toujours en mouvement, tout comme le laboratoire du scientifique. Pas sûr qu'il en est conscience comme il prononce ses théories.



Cet article est écrit dans le cadre du dossier N°8 "L'eau et le mouvement
qui est l'un des 12 dossiers de l'eBook "L'eau qui nous relie"

eBook disponible à la vente à 10,99€