MULTIPLEX spécial "Boire de l'eau empêche t'il la déshydratation?"


   

Dans ce premier podcast sous forme "MULTIPLEX", la question qui est demandé à nos "experts" : Boire de l'eau empêche t'il la déshydratation?
Question simple en apparence mais finalement très complexe (comme toujours avec l'eau) quand on essaye d'y répondre. À vous de voir!!!!

        



Dans la première partie du podcast il est expliqué les bases "connues" d'une hydratation par l'eau liquide et le fonctionnement politiques des institutions européennes en charges de prendre des décisions sur la question alimentaire des européens. 
Dans la 2e partie, il est question de répondre au plus juste à ce qu'est une hydratation.

Rodolphe Forget du site nature-film.com convie autour des micros de "ESI mensuel" (nom du podcast en Janvier 2012) trois intervenants reconnus dans leur domaine respectif afin de répondre le plus juste possible. Marc Henry, chimiste. Yann Olivaux, auteur du livre «La nature de l'eau» et Maxence Layet, journaliste scientifique forment l'équipe de ce premier "ESI mensuel".
Source de l'article ci-dessous: http://fr.sott.net/article/6081-L-eau-ne-permet-pas-de-lutter-contre-la-deshydratation-selon-Bruxelles
"Après 3 ans d'enquête, les officiels de l'Union Européenne viennent de conclure qu'il n'était pas prouvé que l'eau pouvait prévenir la déshydratation. En conséquence, ils viennent d'émettre un texte de loi qui interdit aux industriels de faire figurer cette assertion sur les bouteilles d'eau minérale ou d'eau de source. Les contrevenants s'exposent à une peine de prison de 2 ans."
Lors d'une réunion qui s'est tenue à Parme, en Italie, 21 scientifiques ont conclu qu'une quantité d'eau réduite dans le corps était un symptôme de déshydratation, et pas quelque chose que la consommation d'eau pouvait contrôler a posteriori.

« J'ai dû relire ceci 4 ou 5 fois avant de pouvoir le croire », explique Paul Nuttal, un député britannique. « C'est un parfait exemple de ce que Bruxelles fait de mieux. Passer 3 ans, avec 20 pièces séparées de correspondance, avant de convoquer 21 professeurs à Parme pour qu'ils décident avec grande solennité que boire de l'eau pour prévenir la déshydratation ne peut pas être un argument de vente ».

« L'euro brûle, l'UE tombe en morceaux, et pourtant, voilà : des officiels hautement payés et dotés de pensions de retraite confortables remettent en cause les qualités évidentes de l'eau et essayent de nous retirer le droit de dire ce qui est indiscutable. Si jamais un épisode a démontré la folie du grand projet européen, ce devrait être celui-ci », a tonné Roger Helmer, un autre député britannique.

Sans doute le professeur Brian Ratcliffe, porte-parole de la Nutrition Society, ne partage-t-il pas son point de vue. Il a rappelé que la déshydratation était causée par des conditions cliniques et qu'il était parfaitement possible de rester correctement hydraté sans boire de l'eau. « L'Union Européenne dit que cela ne réduit pas le risque de déshydratation, et elle a raison. Cette assertion essaye de faire valoir que l'eau en bouteille est dotée de propriétés particulières, ce qui n'est pas une assertion raisonnable ».