Physique de la goutte d'eau par Marc Henry


Marc Henry, chimiste à l'Université de Strasbourg, fit une conférence sur la physique de la goutte d'eau. Un sujet au départ banal mais finalement incroyablement savant. Plongez dans les incroyables propriétés de la goutte d'eau.






À VOIR AUSSI SUR LE MÊME SUJET:

Les gouttes d'eau qui allaient trop vite

623px-2006-01-28_Drop-impact.jpgLa chute d'une goutte d'eau de pluie devrait être un phénomène assez simple. Lorsque la résistance de l'air compense le poids de la goutte, celle-ci atteint une vitesse dite "terminale", qu'elle conserve jusqu'à ce qu'elle s'écrase au sol (ou sur votre tête). Ca, c'est pour la théorie. Mais comme souvent, la réalité n'est pas aussi simple, et des mesures ont montré que certaines gouttes tombaient beaucoup plus vite qu'elles ne le devraient.
En 2009, une étude menée par une équipe de l'université nationale autonome du Mexique sous la direction de Guillermo Montero-Martinez, publiée dans la revue Geophysical Research Letters, lançait un pavé dans la mare. Ou plutôt, une goutte d'eau, mais qui ne respectait pas les limitations de vitesse. Les chercheurs mexicains, en mesurant les ombres de gouttes de pluies passant au travers d'un rayon de lumière infrarouge, se sont aperçus que la moitié d'entre elles dépassaient la fameuse vitesse terminale.

Consultez la conférence de Marc Henry en ligne:



Ou par cet URL
https://docs.google.com/file/d/0BylSFXzy7AhfckdWTHlLOVl3cTQ/edit?usp=sharing




Cet article est écrit dans le cadre du dossier N°7 "L'eau et le son
qui est l'un des 12 dossiers de l'eBook "L'eau qui nous relie"

eBook disponible à la vente à 10,99€