dimanche 20 juillet 2014

Cycle de l'eau classique actualisé (EAU: INFO)


cycle de l'eau classique





Cet article est réalisé dans le cadre de l'écriture des 12 dossiers EAU: DOSSIER écrits par Rodolphe Forget (vidéaste) et Marc Henry (chimiste). Plus d'informations sur http://www.eau-dossier.com

Pour rappel:
L'eau peut prendre au moins 5 états (plus d'informations en cliquant sur ce lienhttp://prmarchenry.blogspot.fr/2014/05/les-etats-de-leau.html): 
liquide (plus d'informations en cliquant sur ce lien http://prmarchenry.blogspot.fr/2014/07/eau-liquide.html)
solide (plus d'informations en cliquant sur ce lienhttp://prmarchenry.blogspot.fr/2014/05/glace.html)
gazeux (plus d'informations en cliquant sur ce lien http://prmarchenry.blogspot.fr/2014/05/eau-vapeur.html)
morphogénique (plus d'informations en cliquant sur ce lien http://prmarchenry.blogspot.fr/2014/05/eau-morphogenqiue.html)
juvénile (plus d'informations en cliquant sur ce lien http://prmarchenry.blogspot.fr/2014/06/eau-juvenile.html)

www.eau-info.com

Les changements d'états de l'eau (EAU: INFO)


Cet article est réalisé dans le cadre de l'écriture des 12 dossiers EAU: DOSSIER écrits par Rodolphe Forget (vidéaste) et Marc Henry (chimiste). Plus d'informations sur http://www.eau-dossier.com



L'eau peut prendre au moins 5 états (plus d'informations en cliquant sur ce lien http://prmarchenry.blogspot.fr/2014/05/les-etats-de-leau.html): 
- liquide (plus d'informations en cliquant sur ce lien http://prmarchenry.blogspot.fr/2014/07/eau-liquide.html)
- solide (plus d'informations en cliquant sur ce lien http://prmarchenry.blogspot.fr/2014/05/glace.html)
- gazeux (plus d'informations en cliquant sur ce lien http://prmarchenry.blogspot.fr/2014/05/eau-vapeur.html)
- morphogénique (plus d'informations en cliquant sur ce lien http://prmarchenry.blogspot.fr/2014/05/eau-morphogenqiue.html)
- juvénile (plus d'informations en cliquant sur ce lien http://prmarchenry.blogspot.fr/2014/06/eau-juvenile.html)



Les changement d'état liquide-solide: 
solide -> liquide: fusion
liquide -> solide: congélation



Les changement d'état liquide-gazeux:
liquide->gazeux: évaporation
gazeux->liquide: condensation



Les changement d'état gazeux-solide:
solide -> gazeux: sublimation
gazeux -> solide: cristallisation




Les changement d'état gazeux-morphogénique:
morphogénique -> gazeux: exhalation 
gazeux -> morphogénique: absorption



Les changement d'état liquide-morphogénique:
morphogénique -> liquide: synérèse 
liquide -> morphogénique: imbibition 



Les changement d'état liquide-juvénile:
liquide -> juvénile: hydratation
juvénile -> liquide: création




Les changement d'état gazeux-juvénile:
Pour gazeux -> juvénile: chimisorption (ou adsorption chimique)
pour juvénile -> gazeux: désorption




Les changement d'état solide-juvénile:
solide -> juvénile: pas possible
juvénile-> solide: pas possible

Les changement d'état solide-morphogénique:
solide -> morphogénique: pas possible
morphogénique-> solide: pas possible






www.eau-info.com




samedi 19 juillet 2014

L'eau n'est pas une substance banale!

Si vous êtes des habitués du blog "EAU: Séance iLive!" vous connaissez mon obstination à nettoyer la sémantique qui est en lien avec le sujet de l'eau et il y a du travail. Souvenez-vous, j'avais déjà pointé du doigt dans un article la problématique de ne pas nommer l'eau qui nous compose, puis j'avais continué dans un autre article le piège d'utiliser le terme H20 si loin de la réalité, et enfin j'avais de façon provocante mais réaliste, affirmé dans un article que l'eau n'était pas un bien commun de l'humanité.


Quel est - encore - le problème cette fois-ci? L'eau-témoin. J'appelle ainsi l'eau qui sert d'étalonnage (ou de référentiel) aux scientifiques et donc au public pour nous expliquer tous les phénomènes naturels ou pas liés à l'eau en général. Qu'elle soit liquide, solide, gazeuse ou morphogénique.

Pour comprendre le mécanisme d'un phénomène, la Science identifie tous les composants et les isole pour mieux étudier leur comportement en dehors du mécanisme. La Science en déduit une analyse du fonctionnement du phénomène.

Où est donc le problème? J'y viens. Suite à une énième discussion sur l'eau à propos de la couleur blanche de la glace (eau solide). Mon interlocuteur étant avisé sur la question, me lança que la couleur blanche était due aux bulles d'air présentes dans la glace - sous-entendu que l'eau-témoin était transparente et donc incolore. Mais après un petit temps à gamberger, je pensa: "Et les bulles d'air alors, sans l'eau elles n'ont pas de couleur non plus".

Puis j'ai continué à réfléchir sur la question et quelque chose me turlupina. Ce même interlocuteur avisé m'avait appris que l'eau (dans tous les états) était toujours interfaciale. C'est-à-dire en contact avec quelque chose, peu importe la taille mais quelque chose. Une poussière, une nano-particule. Quelque chose. Si bien que l'eau ne peut jamais être complètement pure. Je décela ainsi une contradiction. Comment isoler quelque chose qui est naturellement interfaciale? Bizarre!



Si l'eau est toujours en contact avec quelque chose, nous pouvons parler alors de mélange. Et en conclure que l'eau est donc toujours un mélange. De ce fait comment peut-on attribuer plus la couleur blanche aux bulles d'air qu'à l'eau? Cela ressemble à la sempiternelle énigme de l'oeuf et de la poule. Qui a donné naissance à l'autre? À moins d'isoler l'eau. Mais c'est impossible. Si apparemment.

Ainsi est né l'article que vous êtes en train de lire afin de mettre à plat cette contradiction. La question qui vient alors est: Quelle est cette eau témoin de mon interlocuteur qui je dois vous l'avouer est scientifique? La réponse est simple, il s'agit de l'eau de laboratoire.

Permettez-moi de vous résumer le cocasse de la situation qui consiste à nous expliquer tous les phénomènes de l'eau dans tous ses états dans la nature en la comparant à de l'eau de laboratoire obtenue artificiellement dans des conditions exceptionnelles qui n'existent pas dans la nature c'est-à-dire celle d'un laboratoire. On doit rire ou pleurer? Et dire que les scientifiques sont connus pour ne pas être drôle.



 Quelles sont les caractéristiques de cette eau témoin ou de laboratoire? Nous retrouvons cette eau de laboratoire dans la définition officielle de l'eau disponible pour le grand public: "Substance liquide et naturelle inodore, incolore, et sans saveur à l'état pur". Marc Henry nous l'explique très bien dans cette vidéo.

Croyez-moi qu'en terme d'image c'est un désastre. Si l'eau c'est la vie, alors la vie c'est l'ennui. Qui aurait envie de s'intéresser à l'eau? Peu d'entre nous voire personne. Est-ce que cette définition vous donne envie de boire de l'eau? Moi pas. Est-ce que cette définition vous donne envie de vous intéresser à l'eau? Moi pas. Avant d'aller plus loin dans l'analyse de cette définition, je vous propose de commenter la définition non pas scientifiquement - bien sûr - mais en observateur éclairé de l'eau réelle.

- Substance liquide: ai-je besoin de préciser que l'eau n'est pas seulement liquide? Dès le début, la définition est fausse mais logique puisque nous parlons d'une eau de laboratoire sous entendu liquide dans un bécher.
- naturelle: Là il faut choisir, c'est eau n'est pas naturelle si dans la même définition il est mis "état pur". C'est eau était naturelle, elle est désormais artificielle. Elle ne redeviendra naturelle qu'en la rejetant à l'extérieur pour rejoindre le cycle de l'eau. Avec l'eau pas de déchet!
- inodore et sans saveur: Je crois que l'eau de mer est plutôt connue pour son goût de sel très prononcé, oui mais...Me direz-vous, le goût du sel provient du chlorure de sodium. Ok! Alors appliquons la même chose au NaCl. Après tout c'est un mélange aussi. Qui du Na+ ou du Cl- donne le goût de sel à l'autre? Aucun, mais le mélange. Notre problématique avec les mélanges ne concerne donc pas seulement l'eau.
- incolore: Tout dépend de la profondeur et du milieu dans laquelle l'eau liquide évolue. Nous sommes toujours dans la même problématique du mélange. Qui donne la couleur à l'autre?
- état pur: Comme l'eau est interfaciale, la pureté est un fantasme de l'esprit.
- le son et le mouvement: C'est les éléments qui nous confirment qu'il s'agit d'une eau de laboratoire dans un bécher, la définition n'en fait pas référence, pourtant nous savons sur EAU: Séance iLive! l'importance du son de l'eau, et que dire du mouvement?

       

Tout comme moi, l'eau que vous rencontrez le plus est celle de la réalité. , je vous invite donc à oublier cette définition. L'eau vous paraitra bien plus vivante et donc bien plus proche de vous puisque nous - êtres vivants - sommes composés en majorité de cette substance. Oubliez aussi le concept d'eau-témoin. Laissez tout cela- comme la formule H2O - aux seuls usages de nos amis chimistes puisque il est question - encore une fois - d'une eau de laboratoire qui n'a rien à voir avec l'eau réelle. Si on tente d'analyser un début d'explication sur le pourquoi de cette définition aseptisée de l'eau, on se doute d'une forte influence pasteurienne. Fabriquer un référentiel "propre" c'est à dire sans impureté, sous entendu, tout corps qui empêche à l'eau la pureté dont notre mental se fait de la Vie idéale. Une neutralité absolue. Le 0, la base, la perfection. Une eau clinique non vivante mais hygiénique. Une eau parfaite c'est maitriser la Vie selon le mental.

On comprend mieux pourquoi la Science considère l'eau de façon banale car elle se base sur une eau artificielle de laboratoire qui n'a rien à voir avec l'eau naturelle qui est bien trop complexe. L'eau n'est pas une substance banale car le mélange qu'elle permet la rend incomparable d'une eau à une autre. Une eau de mer n'est pas une eau d'un lac. Une eau de pluie n'est pas une eau morphogénique humaine. Une eau laboratoire n'est pas une eau de robinet. Par cette compréhension de la fausseté de la définition de l'eau, on peut mieux saisir pourquoi tout être humain (eau morphogénique) est incomparable. Car unique.

samedi 12 juillet 2014

Le glossaire de l'eau - Le conflit au Proche-Orient -

Dans cette nouvelle série "Le glossaire de l'eau", nous vous invitons à découvrir (ou redécouvrir) des informations et/ou images connues sur l'eau et sur d'autres sujets mais cette fois-ci avec le prisme des 4 états de l'eau. 


Le conflit au Proche-Orient

Le conflit israélo-arabe est le nom donné aux relations tendues entre l'État d'Israël et les États arabes environnants, depuis la création d'Israël le 14 mai 1948. Il a eu pour points d'orgue sept conflits armés : la guerre de 1948, la guerre de Suez en 1956, la guerre des Six Jours en 1967, la guerre d'usure en 1967, la guerre du Kippour en 1973, la première guerre du Liban en 1982, et la seconde guerre du Liban en 2006.

Ce conflit occupe une place majeure dans la géopolitique du Proche-Orient, où plusieurs problématiques l'accompagnent : l'instabilité de la région (due à la non-reconnaissance de l'État d'Israël par l'ensemble du monde arabe), le contrôle par Israël des lieux saints de Jérusalem (ville sacrée des trois monothéismes) et le contrôle par Israël du bassin du lac de Tibériade (importante ressource d'eau potable). (source wikipedia)

Et voilà une traduction via le glossaire de l'eau





---------------------------------------------------------------------
la recette du boeuf bourguignon


Et voilà une traduction via le glossaire de l'eau



---------------------------------------------------------------------
Le cycle de l'eau 

Nous connaissons tous ce genre de schéma qui nous informe du cycle de l'eau mais sans évoquer le 4e état de l'eau: L'eau morphogénique. Ce sera chose faite avec le glossaire de l'eau (seconde image en bas).

source FAO & USGS

Maintenant trions avec ce qui est écrit et ce qu'on voit.





www.eau-info.com

vendredi 4 juillet 2014

Interview de Rodolphe Forget dans le magazine "Santé Naturelle" N°40

santenaturellemag.com


Interview de Rodolphe Forget, créateur du site nature-film.com :
L’eau, l’ego et l’amour


On savait les vertus infinies de l'eau. Rodolphe Forget est un homme passionné par l'eau, pour le moins qu'on puisse dire. Découverte d'un artiste de talent qui a su attirer l'attention de milliers de personnes qui suivent sa chaîne YouTube nature-film.com: Une nouvelle fenêtre sur Gaïa et tous les bienfaits qu'elle nous réserve, pourvu qu'on se rapproche d'elle. Une mise en scène exceptionnelle de l’eau sous toutes ses formes, et une interrogation sur l’amour et l’égo. Découverte. 

Sondes Khlifa- Rodolphe Forget vous écrivez "je suis un être humain qui utilise des outils de communications comme la vidéo ou la photo pour transmettre le message de l’inconscient collectif qui est notre dénominateur commun à tous". Qui vous êtes exactement?! 

Rodolphe Forget: Dans le langage erroné du quotidien, je dirai que je suis un vidéaste, un danseur, un iphonographe et d’une manière globale un communicant, mon obsession est de transmettre de l’information, du réel sous forme pédagogique ou récréative. Au vu des sujets que je traite dans mes vidéos que sont l’eau, l’égo et l’amour, je suis devenu malgré moi, un réalisateur de l’invisibilité du réel. Toutefois, si vous me permettez une rigueur de langage, je dirai que je ne suis rien de tout ça donc je ne sais pas ce que je suis exactement et je ne le saurais jamais en réalité. Et c’est super car alors tout est possible. L’accepter est déjà une liberté en soi. Un être quel qu’il soit est infiniment vaste. Sans limite. Ce qui fait de lui un affamé de liberté et donc d’Amour. Voilà pourquoi la seule réponse valable à cette question « Qui êtes-vous exactement? » pour le moment me semble t’il, est celle que je mets sur mon site «Un être humain qui utilise des outils de communications comme la vidéo ou la photo pour transmettre le message de l’inconscient collectif qui est notre dénominateur commun à tous ». Je ne suis pas les activités que je fais. Je ne suis qu’un canal comme les autres (environs 7 milliards au dernier comptage que je connais), qui accepte volontiers de s’ouvrir pour transmettre ce qui m’ait donné de transmettre. Car je ne choisis pas ce que je transmets.
Je ne suis ni thérapeute, ni inventeur de méthode machin de développement personnel… . Je suis un être humain. Il n’y a donc aucune supériorité ou infériorité entre nous, je ne suis pas un nouveau maître et/ou gourou d’une nouvelle secte, ou un savant génie d’une méthode révolutionnaire de développement personnel. Je n’ai pas d’autorité sur le lecteur ou l’internaute et je n’en aurai jamais. Il est à la fois l’élève et le maitre. 

SK-Qu'est ce que l'eau? Il semble que nos connaissances sur l'eau soient encore très en dessous de son potentiel réel...Que pouvez-vous nous dire sur l’eau?!

RF:Tout d’abord, de quelle eau parlez-vous? La liquide, la gazeuse (vapeur d’eau), la solide (glaçon),ou la morphogénique (végétaux, animaux, humains)? Avec le temps, j’ai découvert que nous faisions une confusion informelle entre l’eau en général et l’eau liquide dans notre inconscient. En terme de pédagogie c’est une catastrophe pour expliquer au public, le lien entre notre corps et l’eau liquide qui malgré leur proximité biologique sont deux eaux qui ne fonctionnent pas de la même manière. Voilà pourquoi avec la complicité du Pr Marc Henry, chimiste à l’Université de Strasbourg, nous avons trouvé un terme qui puisse clarifier et donc différencier l’eau liquide et l’eau de notre corps que nous avons nommé « eau morphogénique ».
 L’eau est un élément fascinant mais que notre société industrielle à désacraliser petit à petit. La désacralisation d’une chose venant d’une baisse d’effort humain pour l’obtenir. Cela a donc commencé fin du 19e siècle début du 20e, quand les Scientifiques de cette époque lui ont attribué successivement une formule chimique de 3 lettres. La formule H2O a la qualité d’être simple. 
Et comme elle est simple, elle n’a rien d’exceptionnel. C’est le compliqué qui captive le mental, l’intellect, si bien que « L’eau… on connait ! » pense-t-on puisque on peut la résumer en 3 lettres. Magnifique subterfuge du mental pour asseoir le règne du Savoir. Si bien qu’aujourd’hui, essayez de faire une conférence sur l’eau sans un scientifique ou assimilé relèvera de l’étonnement du public. L’eau n’est pourtant pas la Science, l’eau c’est la Vie. Elle est donc l’affaire de tous et normalement nous pourrions tous pouvoir en parler puisque nous sommes de l’eau. C’est aussi tout le travail que je fais afin de reconnecter les gens avec cet élément par une meilleure communication plus rigoureuse et en relativisant la prépondérance de la Science, tout en la mettant en avant parce qu’elle a mis à jour des découvertes fantastiques à propos de l’eau. 
La Science va s’aventurer à nous expliquer comment fonctionne l’eau mais pas ce qu’elle est. Pour voir ce qu’elle est et non le « savoir », on doit lâcher toutes ses connaissances sur son sujet et l’observer des heures, l’écouter, la respirer tel un être qu’elle est et qui explique pourquoi l’eau c’est la Vie.
 Pour répondre à votre question de ce qu’est l’eau, pas besoin de connaissance scientifique, allez voir l’eau liquide au bord d’une rivière, d’une mer, là où elle est la plus libre, et si vous acceptez de la voir comme un être alors vous saurez ce qu’elle est. Logique !?


SK- Vous dites que votre recherche et vos vidéos s'intéressent au trio: l'eau, l'égo et l'amour. Il semblerait que ce soit les clés de l'équation universelle? Le sens de la vie? 

RF:Je ne sais pas si c’est l’équation universelle mais ce trio est un magnifique résumé de ce qu’est un être humain et de sa destinée. Je m’explique : C’est 3 mots me sont venus au fur et à mesure de mon travail sur la série « Seconds of Eternity ». Les 3 termes sont chacun des sources. L’eau, source des sources puisque elle la médiatrice de la Quintessence. Il n’y a pas d’incarnation vivante possible sans elle. L’égo, source de la souffrance humaine (quand nous lui obéissons par la volonté) et source de créativité par son efficacité à différencier. Et l’Amour enfin, Source de la liberté, du bonheur, du don, de la félicité. L’être humain est composé de ces 3 forces. Et sa destinée est de composer avec elles en équilibre. L’eau et l’amour sont équivalentes chez chaque être humain car ce sont deux sources illimitées. La différence vient de l’égo de chacun qui a la fonction de créer un déséquilibre. Le but de notre existence étant alors de retrouver cet équilibre.
La vie s’amuse avec nous. Il faut alors voir ce qu’est l’égo pour accéder après à l’équilibre. Comme dans tous jeux, il faut lire la règle du jeu. Après lecture, c’est plus facile de jouer. Car on peut jouer juste. C’est l’idée de mon projet « Mode d’emploi de l’égo »!

SK- Je suis personnellement devenue "addicted" à vos vidéos. Vous avez un talent infini pour mettre en scène la nature, tout simplement. A travers les séquences "Being water" par exemple, le spectateur évacue tout son stress et toute sa fatigue mentale et physique rien qu'en observant en continu le mouvement de l'eau...comment expliquez-vous cela? 

RF:Vous prenez le bon exemple du film que je n’assume pas en tant que réalisateur (rire). L’égo du réalisateur en est encore agacé. Par contre, l’homme que je suis, assume merveilleusement, est rempli de joie, et encore plus quand il voit que d’autres ont compris la profondeur de la démarche. Si bien que je peux mourir (rire), j’ai fait le film que je devais faire. En quoi le réalisateur n’assume pas ce film? Car ce film est déroutant puisqu’il m’a fallu faire l’inverse de ce qui se fait normalement dans le métier. Un film c’est un mensonge. On corrige, on dissimule les erreurs. On sublime pour plaire au public. Un peu comme une femme avec son maquillage. Et là l’intuition me disait : « Rien. Ne cache rien. Montre tel que tu es et non à quoi ressemble ton talent c'est-à-dire ton égo ». Alors je n’ai rien caché. Je n’ai pas triché. J’ai accepté avec difficulté de montrer la plupart de mes erreurs de tournages, de sons, de lumières. Montrer comment j’étais un mauvais technicien. Après coup, je m’aperçois comme ce film est beau car c’est un film humain. Honnête (eau-nette). J’ai compris que je devais montrer l’homme dans sa nudité la plus profonde.

SK- Le mot de la fin?

RF:C’est par l’eau qu’on nait physiquement, c’est donc par l’eau que l’on re-nait spirituellement. Vous pouvez ne pas me prendre au sérieux quand je dis cela mais c’est un fait, nous sommes de l’eau à 99%, il faudra un jour ou l’autre s’interroger profondément sur notre relation à l’eau, et donc à nous-mêmes intrinsèquement. Gardez à l’esprit tout de même que l’eau n’a pas d’ennemi. Si l’eau « tue » un de vos proches vous continuerez à utiliser l’eau si vous voulez vivre. Elle est donc porteuse de ce dont à quoi nous aspirons à être: La non-dualité. L’eau est un être spirituel qui a pour fonction de servir le vivant dans toutes ses demandes. Elle est notre génie comme dans le conte Aladin en quelque sorte. Demandez à voir et vous serez exaucé (rire), mais à une condition bien sûr, que la demande ne soit pas du domaine de l’« avoir » mais quelque chose de l’ordre de l’« être ». Je souhaite aux lecteurs de belles observations de nos cousines « eau liquide », « eau gazeuse », « eau solide » et de nos sœurs « eau morphogénique » sur nature-film.com.